Retour aux actualités
#L'actualité du CBD

Les effets du CBD: les points essentiels à connaître

Les effets du CBD: les points essentiels à connaître

Le cannabidiol ou CBD connaît désormais un véritable engouement médiatique. Vous l’avez même peut-être déjà adopté comme complément à votre alimentation, pour vous aider à dormir, ou encore comme cosmétique.

Mais quels sont les effets du CBD sur l’organisme ? Pourquoi est-il soudainement devenu si populaire ? Sa consommation et son usage sont-ils légales ? Et bien sûr, qu’est-ce que c’est le CBD exactement ?

En quoi le cannabidiol est-il différent du cannabis ?

CBD est l’abréviation de cannabidiol. Le cannabidiol est de plus en plus plébiscité, car il est un principe actif issu naturellement de la plante de chanvre. Cette molécule posséderait de nombreuses vertus thérapeutiques.

Elle s’avère être une molécule composant l’essentiel du cannabis médical, autorisé dans certains pays.

Bien que le CBD fasse partie de la centaine des composants du chanvre, il ne provoque pas d’effet addictif et psychotrope. Contrairement à la molécule de THC.

L’OMS, Organisation mondiale de la santé, a d’ailleurs reconnu la non-dangerosité du CBD, comme n’ayant aucun effet d’abus ou de dépendance. Jusqu’à aujourd’hui, aucun problème de santé publique n’a été identifié suite à la consommation de CBD.

Le cannabidiol est-il légal ?

Le CBD est facile à obtenir dans de nombreux pays, bien que son statut juridique soit en évolution. Les pays européens ainsi que les États américains divergent et légalisent le CBD avec des degrés de restriction variables.

En décembre 2015, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, la FDA, a assoupli les exigences réglementaires pour permettre aux chercheurs de mener des essais cliniques sur le CBD.

La France autorise quant à elle la commercialisation du cannabidiol dans un cadre réglementé et contrôlé. La présence de THC, soit de cannabis dans le sens où on l’entend le plus souvent, doit atteindre un seuil maximum de 0,2% dans les produits commercialisés.

Les bienfaits et effets du cannabidiol sur la santé

Le CBD a été mis en avant par sa potentielle grande variété d’apports bénéfiques pour la santé. De plus en plus d’études semblent mettre en avant ses nombreux impacts positifs sur notre corps.

Le cannabidiol, en utilisation thérapeutique, agirait par exemple efficacement dans le traitement de certains des syndromes épileptiques infantiles. C’est une porte de secours pour tous les cas ne trouvant pas de réponse médicamenteuse ou pour lesquels les médicaments anti-convulsions n’agissent pas.
Dans de nombreuses études américaines, il a permis de réduire le nombre de crises et, parfois, de les arrêter complètement.

Par ailleurs, le CBD pourrait se révéler efficace pour les personnes atteintes d’insomnie. Plusieurs études suggèrent qu’il puisse aider à la fois à s’endormir et à préserver son endormissement pour retrouver des nuits réparatrices.

En outre, il peut offrir une alternative, afin de traiter différents types de douleurs chroniques. L’European Journal of Pain a publié une étude américaine démontrant qu’une application cutanée pourrait favoriser la réduction de la douleur et de l’inflammation liées à l’arthrite.

Une seconde étude scientifique a mis en avant le processus suivant lequel le cannabidiol apaiserait la douleur inflammatoire et neuropathique. Ces douleurs sont les plus difficiles à traiter par la voie conventionnelle.
Des études plus approfondies sur l’homme sont nécessaires dans ce domaine, afin d’étayer les affirmations sur le contrôle de la douleur grâce au CBD.

Contrairement au THC, le CBD ne provoque pas d’interactions avec les récepteurs de cannabinoïdes présents dans le cerveau. Ils ne génèrent donc pas d’effets hallucinatoires et psychotiques comme le THC.

Les molécules de cannabidiol stimuleraient d’autres récepteurs. Il s’agit des récepteurs opioïdes, des régulateurs de sensation de la douleur. Le CBD agirait également sur les récepteurs de glycine, liés à la production de l’hormone de bien-être intitulée sérotonine.

Ainsi, le cannabidiol aurait des effets potentiellement notables pour traiter :

  • L’acné,
  • l’anorexie,
  • l’anxiété,
  • les douleurs chroniques,
  • la dépression,
  • la toxicomanie et le servage,
  • l’épilepsie,
  • le glaucome,
  • l’hypertension artérielle,
  • l’insomnie,
  • les spasmes musculaires
  • et la maladie de Parkinson.

Le cannabidiol contre l’anxiété

Le CBD se révélerait potentiellement prometteur dans le traitement des troubles anxieux. Une hypothèse qui a été suggérée en 2015 dans la revue Neurotherapeutics.
Selon cette étude (réalisée et basée sur une recherche animale) le CBD aurait eu des effets anxiolytiques.

Dans la majorité des études scientifiques sur le sujet, des doses plus faibles de CBD, soit 10 milligrammes par kilogramme, mg/kg ou moins, ont permis de mieux traiter les symptômes de l’anxiété. Des doses plus élevées, soit 100 mg/kg ou plus, n’ont eu pratiquement aucun effet.

Le CBD générerait ainsi un effet opposé à celui attendu, lors de son interaction avec un récepteur. Cette constatation signifierait qu’à faibles doses, le CBD provoquerait une réponse agoniste positive. Cependant, à dosage plus élevé, il serait à l’origine d’un phénomène de rejet du CBD, qui n’influe ainsi en rien sur les résultats souhaités.

Le Journal brésilien de psychiatrie publiait en 2019 un essai concernant les effets anxiolytiques du CBD sur des patients.
Cette étude a été réalisée sur 57 hommes, qui ont consommé, soit de l’huile de CBD, soit un placebo avant une prise de parole en public. L’anxiété a été évaluée à l’aide de mesures physiologiques, telles que la pression artérielle ou le rythme cardiaque.

D’après les scientifiques, les hommes ayant reçu 300 mg de CBD ont montré moins d’anxiété que ceux ayant reçu un placebo. En moyenne, les patients ayant consommé entre 100 mg et 600 mg d’huile de CBD, n’ont pas ressenti d’anxiété.

Le CBD et l’addiction

L’huile de CBD pourrait être bénéfique pour les toxicomanes. C’est en tout cas ce que suggère une revue en 2015 des études publiées dans Substance Abuse.

Dans une analyse réalisée sur 9 animaux et 5 humains, des scientifiques de l’Université de Montréal ont conclu qu’il s’est révélé prometteur dans le traitement des personnes souffrant d’une dépendance aux opioïdes, à la cocaïne ou aux psychostimulants.

Cependant, il présente des effets divergents selon les types de dépendances. En étudiant des cas de dépendance aux opioïdes, les résultats ont montré que le CBD a eu peu d’effet sur la réduction des symptômes de sevrage. Cependant, le CBD pur semblerait efficace pour réduire les comportements de recherche de drogue chez les consommateurs de cocaïne, de méthamphétamine et d’autres drogues psychostimulantes.

Dans le cadre d’un traitement de sevrage au cannabis ou à la nicotine, la molécule serait également une alternative intéressante.

Les effets du CBD sur les douleurs nerveuses

Le cannabis à usage médical est prescrit dans des cas très stricts et réglementés. Selon les pays, il peut être administré aux personnes souffrant de douleurs insolubles et résistantes aux traitements conventionnels, y compris les patients atteints d’un cancer en phase terminale.

D’après une étude publiée en 2012 dans le Journal of Experimental Medicine, les rats auxquels on a injecté des produits chimiques inflammatoires dans les pattes arrière ont ressenti moins d’inflammation et de douleurs neuropathiques. Cet effet aurait été rendu possible par l’ajout d’une dose orale de CBD, conjointe à une injection vertébrale de CBD.

Plusieurs scientifiques sont parvenus à la conclusion que le cannabidiol aurait une action bénéfique sur la douleur nerveuse. Ce constat serait grâce à l’interaction entre le CBD et les récepteurs de glycine présents dans le cerveau. Ces derniers agissent sur la production d’hormones de bien-être et la régulation du système nerveux.

Le CBD et la santé cardiaque

Le CBD pourrait réduire le risque de maladie cardiaque en soulageant l’hypertension chez certaines personnes. Une hypothèse suggérait dans une étude de 2017 dans JCI Insight.

9 hommes ont été analysés pour mener cette recherche. Ils ont consommé, soit 600 mg de CBD, soit la même dose d’un placebo. Selon l’étude, les personnes traitées au CBD présentaient une pression artérielle plus basse avant et après l’exposition à des stimuli stressants.

En outre, le volume de quantité de sang restant dans le cœur après un battement de cœur a été considérablement réduit, ce qui signifie que le cœur pompait plus efficacement.

Les résultats suggèrent que l’huile de CBD pourrait être une thérapie complémentaire appropriée pour les personnes dont l’hypertension est favorisée par le stress et l’anxiété.

Cependant, la science n’a pas montré de corrélation entre l’huile de CBD et le traitement ou la prévention de l’hypertension. Le CBD agirait sur les symptômes de stress et non sur la cause de l’hypertension.

graines cbd

Le cannabidiol, quels sont les effets secondaires sur la santé ?

Les effets secondaires du CBD sont rares. Néanmoins, il arrive parfois que certaines personnes en soit sujette. Cela peut se traduire par de la nausée, de la fatigue et de l’irritabilité. En outre, le CBD peut augmenter le taux sanguin de coumadine, un anticoagulant, notamment en l’associant à certains autres médicaments.

Il peut s’apparenter à un complément alimentaire sous forme de gélule ou d’huile de cannabidiol. Cependant, le CBD n’est pas un médicament et ne peut se substituer à un traitement médical.

Les effets secondaires possibles

La recherche clinique a montré que l’huile de CBD peut déclencher des effets secondaires. Ces effets peuvent varier d’une personne à l’autre.
Certains symptômes ont été constatés comme : la perte d’appétit, la diarrhée, les étourdissements, la somnolence, ou encore la bouche sèche.

L’huile de CBD peut également avoir un impact sur le foie. Ainsi, si certaines personnes sont atteintes d’une maladie du foie, l’utilisation de CBD doit se faire en concertation avec leur médecin.

L’huile de CBD doit être évitée pendant la grossesse et l’allaitement. Une étude de 2018 de l’Académie américaine de pédiatrie a averti les femmes d’éviter le cannabidiol pendant la grossesse en raison des risques potentiels pour le développement du bébé.
Bien que sa dangerosité ne soit pas définie, on sait que le CBD passe à travers la barrière placentaire. Si vous prévoyez d’allaiter, vous ne devez pas consommer de CBD au moins une semaine avant.

Cette préconisation repose sur l’absence de recherches approfondies concernant les effets du CBD sur les bébés allaités et les foetus. Pour l’instant, les études scientifiques démontrent la transmission avérée du CBD aux bébés via le lait maternel ou le placenta.

Il est possible que des produits à base de CBD contiennent du THC, ce qui présenterait un risque pour les bébés et les foetus. Toutefois, les recherches scientifiques ne présentent que trop peu de recul pour l’instant. Le principe de précaution est donc de mise.

D’autant que certaines huiles CBD contiennent des traces de THC. C’est pourquoi dans des cas de grossesse ou d’allaitement, il est préconisé d’en parler avec un professionnel de santé et de s’assurer de se fournir auprès d’enseignes spécialisées.

Les effets du CBD et les interactions médicamenteuses

L’huile de CBD pourrait interagir avec certains médicaments, y compris certains médicaments utilisés pour traiter l’épilepsie.

Les interactions médicamenteuses potentielles avec le CBD sont notamment les suivantes :

  • Les médicaments anti-arythmie comme la quinidine
  • Les anticonvulsivants comme le Tegretol et le Trileptal
  • Les médicaments antifongiques comme Nizoral et Vfend
  • Les médicaments antipsychotiques comme l’Orap
  • Les antidépresseurs atypiques comme le Remeron
  • Sédatifs à base de benzodiazépines comme le Klonopin et le Halcion (triazolam)
  • Médicaments immunosuppresseurs comme Sandimmune (cyclosporine)
  • Les antibiotiques macrolides
  • Les médicaments contre la migraine comme l’Ergomar (ergotamine)
  • Les analgésiques opioïdes comme le Duragesic (fentanyl) et l’alfentanil
  • Médicaments à base de rifampine utilisés pour traiter la tuberculose

Nombre de ces interactions sont légères et ne nécessitent pas forcément d’ajustements du traitement. D’autres peuvent nécessiter une substitution de médicament ou une alternance des doses de plusieurs heures.

Pour éviter les interactions et ne pas subir d’effets néfastes sur votre santé, informez votre médecin et votre pharmacien de tous les médicaments et compléments alimentaires que vous prenez, qu’ils soient sur ordonnance, en vente libre, à base de plantes ou à usage récréatif.

La durée des effets du CBD dans l’organisme

Le CBD reste présent dans votre organisme durant 2 à 5 jours. Seulement, cette fourchette ne s’applique pas à tout le monde. Pour certains, le CBD peut rester dans leur corps pendant des semaines. Cette variante dépend de plusieurs facteurs.

Quels sont les facteurs qui influent sur la durée des effets du CBD ?

Il y a quelques variables à prendre en compte pour déterminer la durée pendant laquelle le CBD reste dans votre organisme, comme la quantité consommée, la fréquence d’utilisation, le métabolisme, l’alimentation ou encore le mode de consommation.

La quantité que vous utilisez

Comme pour la plupart des autres substances, plus la dose est élevée, plus le CBD restera longtemps dans votre organisme.

La fréquence d’utilisation

Selon la fréquence que vous consommez du CBD, son efficacité et sa durée de vie dans votre organisme varient. Au fur et à mesure, le cannabidiol s’installe dans votre corps, si votre consommation est régulière.
C’est pourquoi, il est recommandé d’utiliser du CBD pendant au moins une semaine, afin de déterminer son efficacité sur votre organisme.

Une consommation occasionnelle engendre nécessairement un effet moins durable dans votre corps.

Votre corps et métabolisme

Le corps de chacun est différent. C’est pourquoi la molécule aura des effets divergents selon les individus.

L’indice de masse corporelle, IMC, la teneur en eau et le métabolisme ne sont que quelques-uns des éléments qui peuvent influencer la durée de vie du CBD dans votre organisme.

L’alimentation

Ce que vous mangez, la quantité que vous mangez et le moment où vous mangez ont de l’importance. Si vous prenez du CBD l’estomac vide, il est éliminé plus rapidement que si vous le prenez l’estomac plein, ce qui ralentit sa digestion.

Mode d’utilisation du CBD

Il y a plusieurs façons de prendre du CBD. La méthode que vous utilisez affecte tout, de l’apparition et de la durée des effets, jusqu’à la durée de vie dans votre corps.

Le CBD peut se consommer de différentes manières, sous forme d’huiles, de gélules, de crèmes, de lotions ou d’e-liquides.

En inhalation, lorsque vous vapotez avec du e-liquide à base de CBD, il pénètre dans vos poumons. Son action est rapide et la durée de son effet s’estompe rapidement. En déposant quelques gouttes d’huile de CBD sous la langue, celles-ci provoquent une action plus rapide et plus durable dans l’organisme.

Sous forme de gélules, votre système digestif va filtrer les propriétés du CBD. Son action est donc plus lente, mais reste également un certain temps dans l’organisme.

Les crèmes et les lotions sont également lentes à pénétrer et à sortir de l’organisme.

Combien de temps faut-il pour que les effets du CBD se fassent sentir ?

Cela varie en fonction des mêmes facteurs qui influencent sa durée de vie dans votre organisme.

La forme utilisée, le dosage et la composition de votre corps jouent tous un rôle et rendent difficile la prévision de la vitesse à laquelle le CBD va s’installer ou de la manière dont il va vous affecter.

En général, vous pouvez commencer à ressentir les effets du CBD dans les 15 minutes qui suivent le vapotage ou son utilisation sublinguale. Les produits comestibles, sous forme de gélules par exemple, peuvent mettre jusqu’à une heure ou deux pour faire effet.
Ensuite, l’action du CBD dans l’organisme peut durer de 2 à 6 heures.

Tête fleur cbd

Est-ce que cela se manifeste lors d’un test de dépistage de drogue ?

Le CBD n’est pas détecté lors de contrôles de drogue, tout simplement parce qu’il n’est pas considéré comme un stupéfiant. Mais si le produit que vous avez acheté et consommé contient trop de THC, il ressortira comme positif. La molécule de THC fait partie de la liste des psychotropes dont la consommation est totalement prohibée.

Certains produits de CBD contiennent des quantités de THC. Le mieux est de vous fournir auprès d’enseignes spécialisées en cannabidiol. De cette manière, vous vous assurez de rester dans le cadre de la loi.

Vous pouvez également vous repérer selon les méthodes de fabrication indiquées.
Avec le CBD à spectre complet, les extraits de cannabidiol contiennent tous les composés naturels de la plante, y compris le THC.
Avec la méthode à large spectre, le procédé est similaire au spectre complet, mais il est soumis à un processus d’élimination du THC.
L’isolat de CBD permet d’obtenir que cette dernière.

Dosage et préparation

L’utilisation de CBD ne connaît pas de règles prédéfinies et valables de façon universelle. Cependant, l’huile CBD est généralement administrée par voie sublinguale. Cela signifie que l’on vient déposer quelques gouttes sous la langue.

La majorité des huiles sont proposées dans des formats de bouteilles de 30 millilitres, avec un bouchon compte-gouttes.

Il n’existe actuellement aucune dose préconisée pour l’huile de CBD. En fonction des diverses paramètre, la dose quotidienne peut varier de 5 mg à 25 mg. Nous vous recommandons si vous souhaitez en savoir d’essayer notre calculateur.

La partie délicate consiste à calculer la quantité exacte de CBD par millilitre d’huile. Certaines huiles ont une concentration de 1 500 mg par 30 ml, tandis que d’autres ont une concentration de 3 000 mg par ml, ou plus.

Comment calculer la dose de CBD ?

Pour déterminer une dose exacte de CBD, gardez simplement en mémoire que chaque goutte d’huile est égale à 0,05 ml de liquide.

Ainsi, une bouteille de 30 ml d’huile de CBD contient environ 600 gouttes. Si la concentration de l’huile est de 1 500 mg/mL, une goutte contiendra 2,5 mg de CBD. Le calcul à effectuer est donc le suivant : 1 500 mg ÷ 600 gouttes = 2,5 mg.

Pour utiliser l’huile de CBD, vous pouvez déposer une ou plusieurs gouttes sous la langue. Attendez entre 30 secondes à 1 minute avec de déglutir. Les gélules sont plus faciles à doser. Si vous le préférez, les gouttes peuvent également être déposées et mélangées dans vos aliments ou boissons.

Les procédés d’extraction à privilégier

Les consommateurs de CBD ont davantage tendance à opter pour des huiles à spectre complet, plutôt que des produits issus d’isolat.
En effet, les huiles de CBD à spectre complet contiennent une variété de composés trouvés naturellement dans la plante de chanvre et qui ont été préservés comme les protéines, les flavonoïdes, les terpènes et la chlorophylle.

Pour vous informer sur les procédés, vous pouvez vous renseigner selon l’étiquetage des produits ou contacter directement l’enseigne ou la marque.
En passant par des enseignes spécialisées, c’est la garantie de consommer des produits fiables avec une forte teneur en CBD.

Sur notre site, vous trouverez de nombreux produits différents qui vous permettront de choisir le produit le plus adapté à vos besoins.